Compte rendu de la réunion de création

Le mercredi 19 novembre 2003 nous nous sommes réunis comme prévu pour créer « l’université populaire des Hauts-de-Seine ».

C’est l’aboutissement de trois réunions de préparation et de travail sur cet objectif auxquels ont participé au moins une fois les personnes suivantes :

 

ABSSI Djamel, ACAS Christiane, BENASSEM Abdel, BOUZINAS Omar, BRAS Gerard, CHENGUEL Lassad, CUSTO-LUCIDI Marie-France, DUHAMEL Gilbert, FRANCEQUIN Ginette, HABCHI Ali, HACHEFA Mustapha, LECLERC Patrice, LOUIS Nelly, MORIN Bruno, OUACHEKRADI Mohamed, OUADFEL Fatima, PASSERON Simone, RUSTIN Mireille, SALHI Nadia, SOBEL Bernard, TITTI Samuel, VAN DER HOUT Lyndy, VIDAL Gérard,…

N’ont pas pu participer aux réunions mais se sont « déclarées » intéressées par la démarche et pourraient collaborer au moins ponctuellement au projet les personnes suivantes :

BIDET Jacques, BORIE Catherine, BOURGAREL Alain, CAILLOUX Jean-Louis, CASTANET Nicole, CHAMI Yamina, COUBARD Jacques, ELMAS Hassan, GALANO Jean-Michel, HAJI Youssef, MARTIN Nicole, TYRRODE Alain, VIDAL Serge, … et d’autres que oubliés par mégarde.

 

Ce mercredi 19 novembre nous avons donc adopté les statuts de notre association (ci-joints) dont l’objet est ainsi décrit :

Article 2 : Objets

Notre association vise à inventer et développer des formes nouvelles de diffusion des connaissances pour contribuer à l’émancipation humaine par l’accès à des connaissances et à la pensée critique. Nous voulons contribuer à démocratiser l’accès à la culture et proposer un savoir au plus grand nombre. Nous sommes un espace où l’on entend et discute des points de vue.

 

Nous avons élu le Conseil d’Administration suivant :

ACAS Christiane, BENASSEM Abdel, BRAS Gérard, COIGNET Arnaud, CUSTO-LUCIDI Marie-France, DUHAMEL Gilbert, FRANCEQUIN Ginette, HABCHI Ali, HACHEFA Mustapha, HAJI Youssef, LECLERC Patrice, LOUIS Nelly, MARTIN Nicole, OUADFEL Fatima, PASSERON Simone, RUSTIN Mireille, SOBEL Bernard, TITTI Samuel, VAN DER HOUT Lyndy, VIDAL Gérard

Tout le monde a été consulté pour sa participation au CA avant la réunion sauf 3 personnes (auprès de qui je m’excuse) qui ont été élu. Si elles souhaitent vraiment être retirées, c’est possible…. Mais cela serait vraiment dommage !

 

Nous avons élu un bureau composé comme suit :

Bernard Sobel, Président

Fatima Ouadfel, Vice-Présidente

Arnaud Coignet, Trésorier

Patrice Leclerc, Secrétaire

Simone Passeron

Nelly Louis

Gérard Bras

(Notons que le bureau comme le CA sont presque à parité !)

 

Au-delà d’un formalisme statutaire nous proposons de faire fonctionner l’association de façon régulière avec le CA, plutôt qu’avec le bureau. Nous préférons inviter tout le monde (du CA) pour permettre une participation maximum de chacun et chacune en fonction de son emploi du temps. Cela nous évitera aussi un repli sur le bureau et un cumul des taches à ce niveau.

Reste à travailler maintenant sur notre fonctionnement interne : répartition des taches (après les avoir repérées et décidées), évaluation du travail à fournir, des rôles des collectifs comme de chacun,….

Conseil scientifique de parrainage :

Nous avons débattu de la proposition de créer en parallèle de nos structures un Conseil scientifique de parrainage en demandant à des personnalités intellectuelles du 92 ou de l’IDF d’y figurer. Après débat, nous avons décidé de revoir plus tard cette proposition pour avoir le temps de bien peser les avantages et les défauts de cette proposition :

• C’est un gros travail pour faire ce comité et nous devons tout de suite nous concentrer sur l’activité et le démarrage de l’université

• C’est un bon moyen pour contacter des personnes et les associer à notre projet

• Il y a un risque de marquer notre association dans un sens ou un autre en fonction des noms

• Il faut réfléchir à ce qu’on demande aux parrains et marraines, ce qu’ils et elles peuvent attendre de l’Université populaire.

Quelques sujets abordés dans la réunion :

• Il faut réfléchir à la communication de l’Université Populaire. Circuits d’information. SI nous pouvons compter sur la VP, Gennevilliers Magazine, il faut aussi un support spécifique car nous ne nous cantonnons pas qu’à Gennevilliers. Il y aura aussi des actes militants à fournir, distribution sur les lieux publics,… Il nous faudra aussi utiliser les réseaux militants du département pour faire passer l’information.

• Sur le contenu de notre communication, il nous faudra veiller à donner envie de participer, montrer à la fois le sérieux de ce que nous proposons et surmonter « la peur de l’intello ».

• Un travail devrait être fait pour évaluer un budget prévisionnel. Combien coûte une prestation d’un enseignant en ateliers, en conférence ?

• Il faut prévoir un site internet pour l’Université populaire.

• Nos allons avoir du travail individuellement et collectivement pour mener à bien ce projet. Par exemple, il ne faudrait pas que nous laissions seuls les « élèves et les profs » mais que des membres du CA suivent les cycles, pour repérer comment cela se passe, évaluer, avoir un retour, rebondir avec des initiatives dont la demande pourrait germer dans un cycle de formation.

• Certainement que pour démarrer, nous faire connaître, aller à la rencontre du public, il nous faut commencer par une conférence avec « des pointures » pour attirer du monde.

• Il nous faut bien rester sur une notion de qualité, nous ne demandons pas aux enseignants de se mettre au niveau, mais bien aux élèves de fournir un effort personnel pour tirer tout le monde vers le haut. L’idée de demander des polycopiés de cours aux enseignants pour les envoyer aux élèves avant le cours nous semble une bonne idée.

Partenaires

L'Université Populaire des Hauts-de-Seine est une association agréée Jeunesse-Éducation Populaire, adhérente de l’AUPF (Association des Universités Populaires de France). Subventionnée ou en partenariat avec : CE Snecma Gennevilliers, CMCAS des Hauts-de-Seine, Conseil Général des Hauts-de-Seine, Mairie de Gennevilliers, Mairie de Nanterre, Conseil régional d’Ile-de-France.

Elle peut se développer partout, à une seule condition: qu'il y ait des personnes qui acceptent de s'en occuper dans l'esprit du développement d'un mouvement associatif et d'éducation populaire. Elle s'adresse à toutes et à tous, sans condition de niveau d'études.

Info lettre UP92

Pour recevoir chaque semaine des informations sur la programmation de l'Université populaire des Hauts-de-Seine
Copyright © 2017 Université populaire des Hauts-de-Seine - Tous droits réservés

Please publish modules in offcanvas position.